ProfCré - Profession Créer

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Vendre sur Internet : la solution Ebay – Paypal

Pour les créateurs d’entreprises et les TPE, la vente par Internet devient une solution réaliste dans de nombreux domaines. Démonstration grâce à une réunion organisée par la Chambre de commerce de Paris.

La Chambre de commerce de Paris organisait en Mars une réunion destinée spécialement aux responsables de TPE, auxquels on peut assimiler de nombreux créateurs d’entreprises. Il s’agissait de montrer par l’exemple en quoi la vente par Internet devient une solution vraisemblable ; et surtout peu coûteuse, quand on veut tester un marché.

Si vous faites du conseil aux créateurs, ce papier devrait vous permettre d’avoir une première estimation de la vraisemblance de leurs prévisions de ventes sur Internet.

Pour de nombreux créateurs d’entreprise, on peut retenir les 3 idées suivantes :

1 – les clients ont confiance. L’augmentation du nombre de transactions par Internet est spectaculaire : elle est beaucoup plus rapide que la croissance du réseau et même du haut débit.

Une étude portant sur les 25 acteurs principaux montrent qu’il y aurait eu 32 millions de transactions en France en 2004, soit + 70% environ d’une année sur l’autre, pour 2,1 Md€.

L’essentiel porte sur des services de types Bourse, puis sur les biens. On prévoit en 2005 quelques 10Md€ de transactions, soit l’équivalent du volume de la vente à distance traditionnelle. Par exemple, les ventes sur Internet représentent désormais 15% du CA grand public de la SNCF.

Autre exemple de progression : Aquarelle.com, qui vend des bouquets de fleurs par Internet, a fait 300 000 transactions l’an dernier. C’est le quart d’Interflora : or Interflora a 100 ans, alors qu’Aquarelle a 5 ans !

Donc ce qu’il faut retenir, c’est que désormais, les clients ont confiance a priori. Le grand public est nettement moins réticent à acheter et payer par Internet, si vous vendez en « B 2 C » ; et l’habitude est déjà prise pour ce qui concerne le B 2 B.

2 – Avec Ebay et Paypal, pas de difficiles négociations avec votre propre banque

La CCIP dans cette réunion mettait en avant la solution qui consiste à « se faire voir » sur Ebay, et à passer par Paypal pour les transactions (sachant que Paypal appartient à Ebay depuis 2 ans).

Le schéma paraît intéressant pour deux raisons :

- Ebay est de fait la plus grande vitrine pour exposer ce que l’on a à vendre. Pas uniquement au grand public, puisque de nombreux professionnels proposent des objets ou des services ; et, contrairement à la tradition, les ventes aux enchères ne sont pas les seules : les ventes immédiates et à prix fixes deviennent très nombreuses. On est bien « dans une boutique » ; et l’argument décisif est désormais de faire venir les clients « chez soi », à l’aide de mots clés. Mots clés qui s’achètent, d’ailleurs, et, semble-t-il, assez cher. Mais je n’ai pas d’informations précises sur ce point

- deuxième raison : le créateur qui veut juste tester son marché n’aura pas de négociations difficiles avec sa banque. On sait que les banques sont très réticentes devant les micro entreprises qui les sollicitent. C’est la crainte des contentieux, ou même des simples réclamations qui les rendent frileuses, car ceci renchérit aussitôt les coûts des transactions.

Dans le système Ebay – paypal, pas de banque : les clients payent avec leur carte bleue ; et le vendeur est payé par Paypal sur un compte ouvert auprès de la société. Il n’y a pas d’autorisation à demander à sa banque.

3 – On ne peut pas vendre n’importe quel produit !

D’accord : 23% des 5 millions d’internautes haut débit se connectent chaque mois au moins une fois sur Ebay… Sans doute, mais cela n’en fait pas pour autant les clients de vos créateurs d’entreprises ! il reste long et difficile de se faire connaître ; éventuellement coûteux si on veut s’offrir des référencements, des mots clés, et des mailings en grande quantité.

Donc les plans d’affaire trop optimistes sont à regarder avec réserves. La différence essentielle avec les plans d’affaires traditionnels réside dans le fait que la simple « présence » dans la boutique ne coûte rien –ou presque. Et que le coût direct des transactions est peu élevé, comparé à des méthodes commerciales traditionnelles.

4 - Pour mémoire : les commissions

Ebay : c’est le vendeur qui paye ; et il pays deux fois. Pour présenter ce qu’il veut vendre : il a la possibilité d’ailleurs de s’annoncer comme professionnel, pour se différencier des vendeurs « amateurs », notamment des occasions. Puis il paye une seconde fois une commission sur le montant de la vente.

Le système est complexe : on peut retenir que l’exposition en « Boutiques » peut coûter de 5 à 50 € par mois, selon la visibilité de la boutique sur le site. Alors que la simple mise en vente évolue de 0,1 à 5 € fixes + 5% à 1,5% de commission sur le prix de vente en fonction du montant.

Paypal : une commission est retenue sur le montant de la vente, avec une somme fixe (0,35€) + un pourcentage variant de 2 à 3,4% selon le montant.

L’ensemble est semble t il nettement plus élevé que les conditions proposées par les banques à leurs clients professionnels qui ont des volumes de vente importants sur Internet. C’est logique, mais les créateurs fragiles, ou jugés peu crédibles par leurs banques peuvent y trouver avantage.

Enfin, il subsiste une sorte de flou dans le statut des vendeurs. Paypal en France a une attitude simple : dès que vous dépassez 7 500€ de ventes, on vous considérera comme un vendeur professionnel : donc on vous demandera un N° de Siret, etc. (Sans aller jusqu’à vérifier si vous avez bien restitué à l’État la TVA encaissée ! mais on n’imagine pas ici que les créateurs d’entreprises envisagent d’échapper à leurs obligations fiscales !....)

(pour mémoire : les transactions sur des objets d’occasion sont très nombreuses sur Ebay : c’est même l’origine de cette place de marché, que de permettre à des personnes privées d’échanger leurs biens propres. Comme les ventes d’occasion ne sont pas soumises à la TVA, de nombreuses personnes pensent – par erreur- que c’est une caractéristique de ce type de marché !)

Trackbacks

Aucun trackback.

Les trackbacks pour ce billet sont fermés.

Commentaires

1. Le mardi 5 avril 2005 à 17:08, par Maris :: email

ebay-paypal : eliminer ebay

rien de meiux que d'avoir son propre site web, avec ses couleurs. ensuite pourquoi pas le paiement avec Paypal.

2. Le lundi 20 juin 2005 à 20:05, par Mr Yabe - Blog non officiel eBay :: site

Bonjour,
Bel article..

Je pense qu'on peut cependant tout acheter et tout vendre sur ebay :
Un bel article à cette adresse :
www.mryabe.com/ebay_blog_...

Ajouter un commentaire

Les commentaires pour ce billet sont fermés.

Ce blog traite de la création d'entreprise. Il s'adresse non pas aux créateurs, mais aux professionnels qui les accueillent, les accompagnent, les financent et les suivent. Il est créé à l'initiative de Benoît Granger (voir bio) avec des contributions de quelques amis. Il se développera si vous manifestez votre intérêt !

Pour joindre les auteurs, pour vous abonner (prochainement) : message à MicFin (at) noos (point) fr

Contrat Creative Commons
Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.